Communiqué de presse du 26 octobre

Suite à toutes les révélations des dernières semaines et leurs conséquences, il est indispensable que les managers, les équipes et leurs sponsors prennent des décisions fortes et crédibles dans le cadre de la lutte antidopage, afin de donner une image intransigeante face à ce fléau.

 

En 1998, il a été proposé le 1er code éthique qui a été refusé par quelques équipes.

 14 ans plus tard rien n’a changé car certains managers ne voulaient pas que cela change.

 MPCC « MOUVEMENT POUR UN CYCLISME CREDIBLE », a été créé en 2007, car certaines équipes ne respectaient pas des règles élémentaires.

 Il a pour but d’instaurer des règles éthiques et de conduite applicables par les équipes WORLD TOUR, PRO CONTINENTALES et CONTINENTALES  basés sur le volontariat.

 En effet certaines dispositions évidentes pour certains, ne peuvent pas être intégrées dans un règlement international, comme :

-          Ne plus faire courir un coureur positif dès le résultat de la première analyse

-          Ne pas engager de coureur positif qui a eu une suspension de plus de 6 mois (hormis les cas liés à un défaut de localisation…) pendant les 2 ans suivant la suspension.

-          Ne pas  faire d’infiltration intra-articulaire de corticoïdes sans un arrêt de compétition de 8 jours.

-          D’effectuer des procédures internes dès le 1er cas positif dans l’équipe.

-          Pratiquer l’auto-suspension en cas de plusieurs cas positifs lors des 12 derniers mois.

-          Etc…

 Des propositions seront faites :

 A  l’AMA :

-          Pour l’augmentation des sanctions  dès la première infraction,

-          Pour le retour à une réglementation sur les corticoïdes.

-          Pour interdire aux athlètes suspendus plus de 6 mois de participer aux Championnats du Monde et aux Jeux Olympiques

 A L’UCI :

-          Pour reconnaître MPCC comme interlocuteur  dans le cadre de la lutte anti-dopage.

 Aux organisateurs :

-          Pour mettre en place un mécanisme afin de ne pas engager les équipes qui ne respectent pas les règles élémentaires d’éthique.

 Ce code de conduite MPCC, plus contraignant que les règles de l’AMA et de l’UCI, est un complément indispensable à tous les règlements internationaux.

 Le code de conduite MPCC a été respecté formellement depuis 2008 par les équipes MPCC.

Le mode de fonctionnement de MPCC est basé sur la confiance et la transparence. Le manager de l’équipe concernée par un coureur positif explique à toutes les équipes MPCC les décisions prises, qui doivent être en conformité avec les règles édictées.

 Au moment où le cyclisme est en réelle recherche de crédibilité, devant ses sponsors, devant la presse et devant le public, il est important que le plus grand nombre d’équipes montrent leur détermination à lutter contre le dopage, et à crédibiliser son image.

 MPCC a reçu le support formel de l’UCI, de l’AIOC et de la Société du Tour de France.

Les managers et les sponsors des équipes professionnelles ont le devoir et le pouvoir de dire non au dopage.

MPCC donne l’occasion à tous d’afficher clairement sa volonté de restaurer la confiance en adhérant sans réserve à notre mouvement.

Aidez nous…

 

www.mpcc.unblog.fr

 Onze équipes sont désormais membres de MPCC :

 

AG2R La Mondiale

ARGOS SHIMANO

BRETAGNE SCHULLER

COFIDIS

EUROPCAR

FRANCAISE DES JEUX

GARMIN BARRACUDA

IAM Cycling

LOTTO BELISOL

NETAPP

SOJASUN