Les chiffres du dopage au 31 juillet

Pour la deuxième fois cette année, MPCC dévoile les chiffres recensant les cas révélés en 2014, pour mieux situer la place du vélo par rapport aux autres disciplines. Le cyclisme est derrière le baseball, l'athlétisme, l'haltérophilie, avec seulement dix cas cette année. Moins du quart du chiffre du sport qui mène ce classement.

 

Recenser les cas de dopage n'est pas une tâche facile et se fait sous réserve des cas tenus à discrétion par leurs fédérations internationales respectives : certaines ne font pas la publicité des cas de dopage avérés dans leur discipline. Le cyclisme, a contrario, dévoile chaque test positif. Nos chiffres se basent donc sur les cas révélés en 2014, selon les communications officielles des fédérations et des agences antidopage, etc.


Le résultat est le suivant : déjà 45 joueurs de base-ball professionnels ont été contrôlés positifs en 2014 (il n'y en avait que 28 il y a seulement deux mois), et 33 en athlétisme (10 il y a deux mois). L'écart par rapport au troisième sport le plus touché, l'haltérophilie (13 cas), est considérable. Le cyclisme arrive derrière avec dix cas révélés cette année au 31 juillet : moins du tiers des chiffres de l'athlétisme, moins du quart des chiffres du baseball.

 

Premiers cas en World Tour



Sur les dix cas de dopage révélés dans le cyclisme en 2014, trois concernent le World Tour, un seul implique un membre d'une équipe Continental Pro, et tous les autres renvoient à la troisième division. 


La comptabilisation de MPCC regroupe :


- le cyclisme sur route : sept cas recensés pour cette discipline la plus médiatique.
- la piste , un cas.
- le VTT, deux cas.


Quatre cas révélés dans le cyclisme ont concerné une équipe membre de MPCC. A chaque fois, le règlement MPCC a été respecté à la lettre : suspension et licenciement.