Peut-on accepter toutes les équipes à MPCC ?

Cette question fait l'actualité. Elle est revenue plusieurs fois dans les réactions aux derniers cas de dopage ayant touché le cyclisme. Le manager de la formation Androni Giocattoli - Vénézuela, Gianni Savio, livre son témoignage de dirigeant très concerné par le débat.

 

Les récents cas de dopage ayant touché diverses équipes du peloton ont mis en lumière le caractère strict du règlement MPCC et amené beaucoup de réactions, notamment sur un principe de base du mouvement : ne fermer aucune porte à l'adhésion. MPCC doit-il accepter toutes les équipes ? Le manager de la formation Androni Giocattoli - Vénézuela, Gianni Savio, est bien placé pour livrer ce témoignage : son équipe a connu des cas de dopage par le passé et son effectif comprend deux coureurs repentis. L'an dernier, quand Francesco Reda a affiché des anomalies sur son passeport biologique, malgré les lenteurs de la procédure disciplinaire, il a scrupuleusement respecté le règlement MPCC en appliquant le principe de précaution qui impose de retirer le coureur de toute compétition tout en le maintenant dans son effectif. Une disposition qu'il n'aurait pas eu à prendre si l'équipe Androni Giocattoli - Vénézuela n'avait pas adhéré à MPCC. Placée par ce même règlement sous la menace d'une auto-suspension jusqu'au 30 mai 2015, Gianni Savio a renouvelé son engagement au sein du mouvement pour l'année à venir.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir