Le MPCC aux côtés des parties prenantes dans la lutte contre la fraude technologique

Ce lundi au Secrétariat d’Etat aux Sports français se tenait un point presse sur la lutte contre la fraude technologique en présence de Roger Legeay, Président du MPCC, qui se réjouit des mesures annoncées.

 

Des mesures pour lutter contre la fraude technologique ont été annoncées ce lundi au Secrétariat d’Etat aux Sports, lors d’un point presse qui réunissait plusieurs acteurs directement concernés par ce nouveau fléau : Brian Cookson (Président de l’UCI), Christian Prudhomme (Directeur du Tour de France), David Lappartient (Président de la FFC), Thierry Braillard (Secrétaire d’Etat aux Sports), Marc Madiot (Président de la LNC) mais aussi le Président du MPCC Roger Legeay.

 

Vincent Berger, directeur de la recherche fondamentale du CEA, qui a développé l’outil, a présenté une caméra thermique testée ce week-end lors des Championnats de France à Vesoul. « Une technologie fiable à 100% » selon Thierry Braillard. « Une véritable arme de dissuasion » pour Christian Prudhomme. Des contrôles intensifiés seront réalisés sur le Tour de France et les sanctions seront plus lourdes. Surtout, c’est l'unité affichée par les parties prenantes face à ce problème qui démontre la volonté de tous de trouver les solutions pour rendre au cyclisme toute sa crédibilité.

 

« Ce rapprochement entre ASO et l’UCI est évidemment une bonne chose, réagit Roger Legeay, Président du MPCC. Réunir tous les moyens imaginables pour lutter contre la fraude technologique est une chose, le faire de façon très formelle de la part de tous les acteurs en est une autre. Cela donne de la crédibilité à l’action, et pour nous, la crédibilité est bien sûr le mot d’ordre. Ces mesures ont été prises en toute transparence et très réactivement. Il faut maintenant assurer une continuité, ne surtout pas relâcher la pression et ne pas limiter ces efforts au seul Tour de France. En sa fonction de lanceur d’alerte et satisfait d’avoir été impliqué dans les réflexions sur le sujet, le MPCC cautionne ces décisions et les encourage. »

 

Les équipes membres du MPCC s'engagent à ce que leurs vélos et matériels soient accessibles aux commissaires à tout moment et en tous lieux.

 

Par ailleurs, dans le cadre de leur action conjointe concernant la protection de la santé des coureurs, la FFC a fait savoir à MPCC, de façon anonyme, que deux coureurs sur les 157 engagés ont eu une contre-indication médicale (cortisolémie anormalement basse) responsable d’un non-départ au Championnat de France professionnel sur route à Vesoul (course en ligne).