Quelles sont les mesures que les membres du MPCC s’engagent à prendre ?

Sur la base du volontariat, une équipe qui rejoint le MPCC s’engage à respecter un certain nombre de règles, plus strictes que celles des instances. Les connaissez-vous toutes ?

 

Toute équipe membre du Mouvement Pour un Cyclisme Crédible l’est en parfaite connaissance de son règlement intérieur, qu’elle s’engage à respecter tout au long de sa période d’adhésion. Président du MPCC, Roger Legeay insiste sur un point essentiel : « On n’est pas dans la sanction, on est toujours sur la base du volontariat. »

 

 

Dans notre vidéo, il explique quelles sont ces mesures principales et évoque le cas de l’introspection d’équipe, très caractéristique de l’engagement au MPCC : une équipe qui fait face à deux contrôles positifs en moins de douze mois doit s’arrêter une semaine, et un mois si le total est de trois en moins de deux ans.

 

Il n’est évidemment pas souhaitable qu’une équipe ait à composer avec de telles situations, mais quand c’est le cas, être membre du MPCC et fidèle à ses engagements prend tout son sens. En effet, cette période d’arrêt permet de prendre le temps de la réflexion afin de trouver des solutions. Ce principe, qui existe dans les règles du mouvement depuis sa création, a récemment été repris par l’UCI qui ne peut toutefois systématiser son application car l’instance est, au contraire du MPCC, dans la sanction et non dans l’action volontaire.

 

Voici les engagements pris par les équipes membres du MPCC :

 

1Retirer immédiatement d'une épreuve un coureur recevant la première communication d'un contrôle positif
2Ne pas engager des coureurs impliqués dans des affaires de dopage et qui ont été sanctionnés plus de six mois (hors no show) dans les deux ans suivant la suspension
3Les coureurs pourront être poursuivis devant les tribunaux en vue d'obtenir des dommages et intérêts pour atteinte à l'image de l'équipe
4Les infiltrations locales de corticoïdes seront obligatoirement validées par le médecin responsable de l'équipe qui prescrira obligatoirement huit jours minimum d'arrêt de travail et de compétition
5Huit jours de repos sous réserve d'une prise de sang normale pour un cas de cortisolémie effondrée
6Les équipes doivent informer le MPCC dès la connaissance d'un contrôle positif d'échantillon A
7Introspection de l'équipe si elle est confrontée à plusieurs cas de positivité ou inaptitudes
8S'expliquer lors de la prochaine réunion du MPCC en cas de contrôle positif, contrôle sanguin anormal ou problème divers
9Tout dirigeant impliqué dans une affaire de dopage (faits avérés) est convoqué devant le conseil d'administration du MPCC
 
10La fraude technologique est considérée par les équipes membres comme un contrôle positif, en entraînant les mêmes conséquences
 
 

 

Retrouvez ici l’intégralité du règlement intérieur du MPCC.