Entretien avec Emmanuel Chazalet, AG2R La Mondiale

L’Histoire commune du MPCC et de l’entreprise AG2R La Mondiale a connu un tournant en mars 2015. Alors que le coureur Lloyd Mondory avait été contrôlé positif, l’équipe dirigée par Vincent Lavenu avait du s’auto-suspendre pour le Critérium du Dauphiné, en vertu du règlement intérieur du mouvement. Ce respect scrupuleux des règles, sur la base du volontariat, avait permis à la formation savoyarde de réaffirmer son opposition totale à toute forme de tricherie. 

 

Mais pour AG2R La Mondiale, l’adhésion au MPCC n’est pas seulement engagement dans la lutte contre le dopage.

Emmanuel Chazalet, Responsable Communication, Branding & Digital, explique : 

 

« La première chose à laquelle on pense, c'est le dopage et les liens avec la santé. Mais cela n'est pas suffisant, avec le développement des nouvelles technologies par exemple. On parle désormais de triche technologique. Il y a d'autres problèmes comme les paris truqués, qui peuvent avoir des conséquences sur la performance et les valeurs du cyclisme. On prend maintenant conscience que la valeur éthique dans le cyclisme dépasse la question du dopage et qu’elle englobe de nombreuses thématiques importantes pour les sponsors comme pour les partenaires du cyclisme, et pour tous les adhérents du MPCC. »

 

 

Immédiatement l’entreprise AG2R La Mondiale avait manifesté son soutien et sa confiance à Vincent Lavenu.

André Renaudin, le PDG de la société, avait déclaré : 

 

« Nous partageons l’émotion de Vincent Lavenu et de toute son équipe, au plus profond de nous-même. La faute d’un seul ne saurait ni les culpabiliser, ni les affaiblir, ni remettre en cause les liens historiques qui nous unissent. Nous comptons bien, en confiance, que l’équipe nous donne en 2015 de grands moments de bonheur. »

 Un an plus tard, pendant le Tour de France 2016, l’entreprise  récompensait ce sens éthique en annonçant la prolongation de son partenariat jusqu’en 2020. 

 

 

 L'INTERVIEW :