Championnats du Monde : les 57 fédérations nationales cyclistes au crible

Passif des athlètes, engagement ou non auprès du mouvement : le MPCC passe au crible la start list des récents Championnats du Monde de cyclisme qui ont eu lieu à Innsbruck en Autriche.

 

27% des athlètes présents à Innsbruck dans les catégories Elite appartenaient à des fédérations sportives membres du MPCC. Mais notre infographie livre d'autres informations utiles. 34 athlètes (23 hommes et 11 femmes) étaient membres du MPCC à titre individuel. 69 (58 hommes et 11 femmes) étaient membres d'équipes membres. Au départ de la course masculine, un coureur sur trois était membre d'une équipe engagée auprès du MPCC.

 

Ce n'est pas le fruit du hasard

 

Nous avons également identifié parmi les athlètes ayant pris le départ des Mondiaux, celles et ceux qui ont été suspendus plus de 6 mois par le passé. Ils étaient 8 : 5 hommes et 3 femmes. Tous font partie de fédérations non membres du MPCC.

 

A sa création en 2007, le MPCC avait établi que les fédérations nationales membres sur la base du volontariat s'engageaient à ne pas sélectionner d'athlètes suspendus par le passé pour les grands championnats. Sur ces Championnats du Monde, toutes les fédérations nationales adhérentes au MPCC ont soutenu cette philosophie. Il se trouve que le nouveau champion du monde chez les hommes fait partie des 8 coureurs sanctionnés dans le passé. Sa fédération n'est pas adhérente au MPCC. L'autre point commun entre ces concurrents : leur âge relativement élevé, puisque la moyenne est de 33,5 ans pour ces 8 athlètes (la moitié ont plus de 36 ans). Enfin, l'antériorité de leur sanction remonte au minimum à plus de 5 ans (et même à plus de 8 ans pour 5 d'entre eux).